L’hypnose est un art et l’hypnose n’est rien sans une véritable rencontre.
Cette page est dédiée aux témoignages nés de la rencontre entre l’art et
l’homme, au sens le plus noble qui soit.
Ombeline Cadiergue

Le 08 Janvier 2016

Je viens d’avoir 50 ans. Je songeais à l’hypnose depuis longtemps pour soulager mes maux de ventre dont je me plains depuis l’enfance.
Mon intestin était irritable, et mon quotidien accompagné de ballonnements, de douleurs spasmodiques, de crises de colites aigues, à tel point que ma façon de me nourrir pour éviter tous ces désagréments était devenue très sommaire et bien triste. Cette colopathie fonctionnelle me gâchait la vie et me poursuivait jusque dans l’intimité, au point de redouter de partager mes nuits, et je ne supportais pas non plus l’idée qu’un homme pose son regard sur ce ventre ballonné. J’en faisais une véritable obsession.
Les coloscopies pratiquées tous les 5 ans n’ont jamais révélé de dysfonctionnement. Le gastro-entérologue m’a finalement conseillé d’envisager une psychothérapie.
Son conseil était judicieux d’autant que je connaissais parfaitement l’origine du mal, mais je manquais de courage pour entamer une longue thérapie

Alors j’ai enfin décidé d’envisager une thérapie par l’hypnose et j’ai souhaité m’adresser à une femme, avec qui je me sentirais davantage à mon aise non seulement pour lui confier mes problèmes intestinaux mais surtout pour lui dévoiler la blessure de mon enfance.
La rencontre avec Ombeline Cadiergue aura été déterminante… Outre sa faculté d’analyse et la pertinence de son approche psychologique, j’ai compris très rapidement le bénéfice que pouvait m’apporter sa pratique de l’hypnose. La relation de confiance s’est installée sans attendre, balayant toute appréhension de ma part.
Je lui ai confié mon histoire. Celle d’une petite fille qui a subi à plusieurs reprises les attouchements de son frère aîné (18 ans) placé dans son lit par une mère abusive. Et je lui ai confié le soin de m’aider.

Séance après séance, Ombeline Cadiergue a construit un espace hors du temps, un scénario improvisé et totalement inspiré pour m’aider à atteindre ce qu’elle définit comme un état de conscience modifié.
Elle a imaginé un univers en adéquation avec ce qu’elle avait perçu et analysé de ma personnalité, sa voix me servant de guide et les images choisies avec finesse me transportant dans un voyage où l’inconscient était invité à absorber la constante positive de ses messages.
Le ressenti de ces séances d’hypnose est encore très présent. L’indicible, l’impalpable m’ont accompagnée dans une sphère douce, aérienne, légère, un transport de l’être désincarné où l’énergie et la qualité du lien improvisé par Ombeline Cadiergue, se faisaient bienfaisants.
J’ai senti les ondes de détente glisser à l’intérieur de moi, et chaque mot, chaque évocation orchestrée par Ombeline ont allégé mon esprit, mon corps aussi.

Dès la première séance, j’ai senti grandir la confiance en moi et l’estime de moi.
La seconde séance a été toute aussi bénéfique. Ombeline Cadiergue l’avait orienté sur un sujet qui me tient à cœur ; l’écriture. L’objectif étant de libérer ma créativité.
Lorsque j’ai ouvert les yeux à l’issue de cette séance, je l’ai regardée et remerciée pour l’immense bien-être qu’elle venait de me faire vivre. Elle avait par ailleurs réussi le tour de force de me réconcilier avec moi-même.
Enfin, il était convenu d’aborder mon enfance. Nous l’avons fait lors de la troisième et dernière séance. Ombeline Cadiergue m’a tranquillisée et a chassé mes inquiétudes. En effet je redoutais que cette séance ne soit trop éprouvante. J’avais la possibilité d’y mettre un terme à tout moment et en aucune façon elle ne me conduirait à revivre les événements traumatisants. Au contraire l’objectif était d’aller à la rencontre de la petite fille que j’étais, avant les événements et de lui apporter mon réconfort et la force qui jalonne mon parcours d’adulte.
A ma grande surprise j’ai été submergée par mes émotions, j’ai ressenti de la colère et mes larmes ont été irrépressibles alors que jamais je ne me laisse aller à pleurer dans la vie et que je m’efforce toujours de contrôler le sentiment de colère.

Ces trois séances d’hypnose ont eu un impact remarquable, j’ai pu constater dans mes relations aux autres que la confiance en moi et l’estime de moi étaient restaurées et je me sens à présent parfaitement « dégagée » de mes problèmes intestinaux, libérée de cette obsession. A tel point que lors du dernier rendez-vous avec Ombeline, j’avais oublié que ma demande initiale au moment où j’entamais ces séances d’hypnose était de soulager mes maux de ventre.

Il est manifeste que les mécanismes inconscients qui généraient une souffrance sourde et permanente depuis plusieurs décennies ont cessé leur torture lancinante, en effet mon esprit a absorbé un puissant « artefact » positif et a su en faire usage pour me libérer de mes maux.

Depuis je songe sérieusement à apprendre l’auto-hypnose pour poursuivre cette quête de bien-être intérieur.